Agrégateur Bancaire

L'agrégation des comptes permet de recueillir automatiquement les données financières provenant de comptes de différentes institutions pour les centraliser sur une seule et même plateforme et les mettre à la disposition de particuliers et d'entreprises
Je lance un agrégateur

Comment fonctionne un agrégateur bancaire ?

L'agrégation des comptes permet de recueillir automatiquement les données financières provenant de comptes de différentes institutions pour les centraliser sur une seule et même plateforme et les mettre à la disposition de particuliers et d'entreprises. Un agrégateur bancaire élimine le besoin de recueillir des relevés papier, de saisir manuellement des données dans des outils de planification financière ou de rédiger des rapports sur le rendement.
Grâce à cette centralisation, le but est, d’une part, de permettre à l’utilisateur d’avoir une vision globale de sa situation financière ; et d’autre part, de l’entreprise exploitante de ces données de proposer de nouveaux services à ses clients (robo-advisor, crédit en un clic…).

On distingue plusieurs types de données financières dont :

- Des données bancaires

- Des données d’investissement : assurance-vie, livret d’épargne

- Des factures

- Des données d’identité et d’authentification : KYC

Les données des comptes peuvent être recueillies par deux biais : 
 
En scraping
La majorité des institutions bancaires n’ont pas encore mis à disposition des API facilitant la récupération des données. La technologie du scraping de données peut donc être utilisée pour la récupérer. Dans ce cas, le logiciel d’agrégation visite le site web de la banque en utilisant les identifiants de sécurité du client, avec son accord, explore le site et récupère les données pertinentes.
 
Via des API
Une API est une interface simple, permettant aux banques d’exposer des données bancaires des clients pour qu’elles puissent être facilement exploitées par un logiciel d’agrégation. En général, l’interface n’évolue pas et la qualité des données est plus fiable. Cela en fait donc aujourd’hui la méthode de récupération de données privilégiée pour les agrégateurs bancaires. Au 14 septembre 2019, les banques sont dans l’obligation avec la réglementation DSP2 d’exposer des données de compte courant.

Quels sont les avantages de l’agrégation bancaire ?

Les avantages en tant qu’utilisateur final

Des millions d’utilisateurs sont déjà convaincus par l’utilisation d’agrégateurs pour gérer leurs finances. 17 millions d'utilisateurs ont déjà souscrit au précurseur américain en matière d’agrégation Mint.com et son concurrent français Bankin compte près de 3 millions d’utilisateurs. 
 
Aujourd’hui, les particuliers et les entreprises s'attendent à gagner en efficacité quand il s’agit de gérer leurs différents comptes. Ils souhaitent avoir une vue d’ensemble de tous leurs actifs et leurs passifs en temps réel et ainsi être mieux conseillés. Les clients les plus jeunes sont particulièrement habitués à ce que toutes leurs données soient accessibles en un simple clic pour ne pas avoir à se rappeler des listes de sites Web, des mots de passe, des noms d'utilisateur et des questions de sécurité. 
 
 

Les avantages pour l’entreprise émettrice 

L'agrégation de comptes peut être l'un des moyens les plus faciles et les plus rapides pour un conseiller de démontrer sa valeur à un nouveau client et d'améliorer le service avec ses clients existants.
L’agrégation permet donc à l’entreprise émettrice du produit de :
 
Simplifier les opérations de collecte 
 
Le temps de collecte et de saisie des données ne requiert plus d’intervention manuelle. En outre, les meilleurs systèmes d'agrégation des comptes sont mis à jour au moins quotidiennement.    
 
Se concentrer sur les tâches à valeur ajoutée 
 
Les informations pour chaque compte synchronisé sont exactes, à jour et disponibles en ligne. Cela permet une collaboration efficace, réduit les questions des clients et permet aux conseillers de consacrer plus de temps aux services à valeur ajoutée.
 
D'élargir son offre de services
 
L'agrégation consiste à fournir une vue d'ensemble de l'actif net d'un client. Cela comprend non seulement les placements, mais aussi les actifs et les passifs détenus. Le conseiller peut ainsi surveiller les actifs de ses clients et passer de conseiller en placement à celui de partenaire patrimonial. Dans de nombreux cas, le conseiller et ses systèmes informatiques sauront ce qui se passe avant le client (y compris sur les actifs qu’il ne gère pas). Il peut ainsi augmenter sa valeur en tant que conseiller. 
 
Être un point de contact unique pour son entreprise et ses clients
 
Les données agrégées créent de nombreuses opportunités pour ajouter de la valeur à vos clients. Qu'il s'agisse d'un résumé hebdomadaire ou d'une alerte, il est possible de traiter de manière proactive les problèmes des clients avant même qu'ils n'en aient connaissance. Une gamme d'intégrations permet d'apporter les données d'autres outils CRM et de planification financière pour obtenir une vue encore plus complète.

 

 

 

Qu’est-ce qu’un agrégateur réussi ?

Une récolte de données exhaustive :

 

Les deux points clés pour réussir une récolte exhaustive est de s’assurer de la qualité des données et de maximiser la quantité de données récoltée.
En termes de qualité, le point dur est la stabilité des connecteurs. En effet, la majorité des sites bancaires ont tendance à changer leur interface régulièrement, même à la marge, ce qui force la mise à jour des connecteurs à s’adapter à ces changements. Avec un nombre grandissant de connecteurs bancaires, il est nécessaire d’avoir une équipe capable de détecter des changements et d’effectuer les adaptations pour éviter des interruptions de service ou des données manquantes sur l’agrégateur. Des solutions comme Budget Insight permettent à la fois de récupérer les données disponibles suite aux réglementations d’Open Banking telles que DSP2 mais également des données qui ne sont pas automatiquement mise à disposition par les banques comme les données provenant de plans d’épargne (PEE, PERCO). La qualité passe également par la fraîcheur des données. La brique de récolte doit donc à minima s’effectuer au quotidien. Lors de l’affichage des données il faut donc vérifier la date à laquelle la dernière récolte a été effectuée. Si celle ci est supérieure à 24h, le prestataire effectuant cette récolte doit être alerté ou bien une nouvelle récolte doit être déclenchée dans le cas ou cette récolte est effectuée en interne.
En termes de quantité de données, l’agrégateur doit à la fois être capable d’avoir accès à un grand nombre d’institutions et de fournir un maximum de données concernant le client pour chaque institution. Cela nécessite donc un agrégateur qui, que ce soit via des API ou via du scraping, dispose de beaucoup de connecteurs et des connecteurs capables d’exploiter 100% des données présentes sur les API ou les sites web bancaires : les soldes, le rendement, la répartition et les avoirs détaillés. 
 

Un stockage et un mapping des données standardisés

Les institutions financières stockent et affichent leurs données de manière hétérogène. Pour créer un agrégateur qui sera capable d’évoluer facilement, il est donc nécessaire d’harmoniser ces données dans un mapping unique. Cette brique de processing peut être implémentée en interne avec un pattern de développement appelé la façade. Il est cependant plus pragmatique de faire appel à un éditeur de solution qui va fournir à la fois la brique de collecte et cette harmonisation des données provenant des institutions financières.
 
Même en utilisant un éditeur, il peut rester pertinent de stocker les données de manière uniforme dans son propre système d’information de façon à exploiter ces données pour faire émerger de nouvelles offres pour ses clients. Il est alors évidemment important d’obtenir le consentement explicite des utilisateurs finaux, par exemple via les conditions générales d’utilisation, en accord avec les réglementations en vigueur comme la RGPD et DSP2.
 
 

Une experience client optimisée  

L’apprentissage important des agrégateurs sur le marché est qu’une simple application de reporting sur les comptes ne suffit pour créer de l’engagement.
Sur l’expérience client, la majorité des agrégateurs bancaires sont récents et offrent une bonne expérience utilisateur. Nous avons identifié deux points différenciants à l’aide de nos clients et prospects : 
  • La capacité à offrir des exports sur plusieurs formats : la majorité des utilisateurs souhaitent en effet pouvoir éditer et travailler librement sur des formats comme excel. 
 
  • La capacité à offrir des fonctionnalités prédictives aux utilisateurs : si tous les agrégateurs synthétisent de manière efficace les dépenses passées, les utilisateurs souhaitent également pouvoir planifier leurs dépenses futures. 
Pour les agrégateurs B2B, l’utilisateur ne se limite pas au CEO de l’entreprise mais vise également les équipes financières et le directeur administratif et financier de l’entreprise. Il est en cela intéressant de proposer des outils de visualisation comptable sur des métriques suivies par ces équipes : cash burn, trésorerie, postes de coûts catégorisés.
Enfin, un agrégateur peut être proposé sur différents terminaux à différents utilisateurs:
Sur une version web pour un client final, l’interface doit être particulièrement épurée, simple et exhaustive. L’utilisateur doit pouvoir paramétrer les données qu’il souhaite afficher et ajouter facilement de nouveaux comptes.
  • Sur une version web pour un conseiller en banque qui suit son client, l’accent doit être mis sur la facilité de changer de client pour démarrer rapidement un rendez-vous. L’outil d’agrégation doit être intégré de manière transparente dans les autres outils du conseiller en banque (CRM par exemple) de façon à facilement pousser aux conseiller les services qu’il peut vendre à son client.
 
  • Sur une version mobile, uniquement les données les plus importantes doivent être affichées. L’accent doit être mis sur la visualisation des données plus que sur la possibilité de paramétrer et de customiser son agrégateur.
 

 

 

Nous contacter

Adresse

48 Bd des Batignolles
75017 Paris
France

Contact

+33 1 53 24 53 23

contact@sipios.com

Sipios fait partie du Start-up studio M33. Nous concevons des produits digitaux à partir des besoins des utilisateurs finaux et utilisons les dernières technologies pour les développer en un temps record. Notre focus est l’impact business.

On vous aide à lancer votre nouveau produit ?